Le Chambon Feugerolles
28 mars 2017
3°C
 
Le Chambon Feugerolles
Vous êtes ici : » Accueil » Découvrir » Visite guidée
Fleche   Blason de la ville
en savoir plus
Fleche   Fleurissement
en savoir plus
Fleche   La ville en chiffres
en savoir plus
Fleche   Lieux de promenade
en savoir plus
Fleche   Lieux de restauration et d'hébergement
en savoir plus
Fleche   Un peu d'histoire
en savoir plus
Fleche   Visite guidée
en savoir plus

Visite guidée

Fleche Les trésors de la ville.

Située dans le département de la Loire, à moins de 10 km de Saint-Étienne, Le Chambon-Feugerolles est une ville "porte" du Parc naturel régional du Pilat. Avec ses 13 155 habitants (les Chambonnaires), la ville est située au cœur de la vallée de L’Ondaine (nom de la rivière qui la traverse) au carrefour d’un remarquable réseau de communication (RN 88, autoroute Saint-Étienne - Clermont-Ferrand, aéroports de Saint-Étienne et de Lyon).


Les curiosités

► Le puits du Marais : Creusé en 1903 à 600 m de profondeur, le puits atteint 840 m en 1949. Il doit son nom à un ingénieur des mines. Le puits bénéficie d’une architecture unique en France : son remarquable chevalement à double wesphalienne construit en 1909. Puits d’extraction en 1910, il était utilisé pour remonter le charbon. En 1957, il devient puits de remblayage et en 1964, puits d’aération. En 1983, le site ferme et tombe en friche. En 1987, tous les bâtiments alentour sont rasés. Le 12 mai 1998, le Conseil municipal à l’initiative de son maire Jean-François Barnier prend une délibération visant à affirmer l’intérêt historique et architectural du puits et demande aux Houillères de Bassin du Centre et du Midi, sa préservation et sa rétrocession à la Ville.
En 2000, la communauté d’agglomération Saint-Etienne Métropole crée le parc d’activités intercommunal Montrambert-Pigeot dont le puits constitue aujourd’hui la porte d’entrée ouest. Les travaux d’aménagement réalisés entre 2000 et 2002, financés par le Département de la Loire et Saint-Etienne Métropole, place le puits au centre d’un giratoire. Le fleurissement et la mise en valeur du site sont réalisés par la Ville du Chambon-Feugerolles.
En 2002, le Sénat décerne à la collectivité le prix Territoria catégorie « aménagement-urbanisme » pour cette réalisation qui marque ainsi l’entrée de ville est de la commune, et devient un symbole connu et reconnu.

► L’église Saint-Clément : construite dans la première moitié du 19e siècle sur l'emplacement d'un ancien édifice religieux qui daterait du 13e siècle, l'église est d'un style néoclassique très affirmé. Elle est l'un des seuls monuments de ce style de la région. En pierre, l'extérieur est d'une architecture relativement simple et contraste avec l'intérieur qui a été réhabilité par la Ville, lui permettant ainsi de retrouver ses origines néoclassiques.

► Le château d’eau : situé en bordure de la RN 88, cet ancien château d’eau était utilisé par les Houillères de Bassin du Centre et du Midi pour alimenter une cokerie. Il est repris par la ville dans les années 70, qui le repeint aux couleurs de la collectivité. Aujourd'hui, le château transformé en bureaux constitue au bord d’un axe de communication important, le phare du Chambon-Feugerolles.

► La vierge du Chambon-Feugerolles dite "La Madone" : située sur la colline de Poix, elle offre une vue imprenable sur la ville et la vallée de l’Ondaine.

► La vallée et Notre Dame de Cotatay : autrefois industrieuse, la vallée est aujourd’hui un lieu de promenade apprécié, située au cœur d’un écrin de verdure. La vallée abrite également une grotte devenue lieu de pèlerinage et petite réplique de la grotte de Lourdes.

► Le château de Feugerolles : un des plus beaux monuments d’architecture militaire et civile du 14e et 15e siècles. Il a échappé aux dégradations de l’époque révolutionnaire et ses propriétaires l’ont maintenu en parfait état de conservation. La famille de Charpin est propriétaire depuis trois siècles. Le château est privé et ne se visite pas.

► Salle de spectacles La Forge : Le bâtiment de La Forge fut vraisemblablement construit en 1867. Il faisait partie du vaste ensemble industriel "Forge et aciérie Claudinon" où plus de 1800 ouvriers ont travaillé durant la Première Guerre mondiale. Cet atelier de mécanique était faussement appelé La Forge car il semblerait que l'on n'y ait jamais forgé. Alors, d'où vient cette appellation ? Probablement par extension du nom du site. En 1964, l'usine Georges Claudinon ferme ses portes, le site est démantelé. La Forge résiste aux démolitions et devient en 1984 propriété de la Ville pour être transformée en salle de spectacles.



Photos de la ville
Vue 360


Copyright 2010 VILLE DU CHAMBON-FEUGEROLLES - Hôtel de ville Place Jean Jaurés - BP 39 - 42501 Le Chambon-Feugerolles Cedex
Plan du site - Nous contacter - Mentions légales